icof-campus

Historique

  • 1916 marque l’année de naissance de l’ICOF connu alors sous le nom d’ « Institut Sainte-Marie des Chartreux ». Situé place Morel, sur les pentes de la Croix Rousse au cœur du quartier des soyeux de Lyon, l’établissement accueillait alors une trentaine de jeunes filles. La congrégation des Ursulines, fondée par Angèle Merici en 1535, est à l’origine de cette création.
  • Très rapidement (en 1930), l’Institut obtient le patronage de la Chambre de Commerce de Lyon. Ceci sous-entend une diversification des relations avec les entreprises ainsi qu’un placement assuré des élèves à l’issue de la formation. Forte de ces relations et de l’appui de la Chambre des Commerces, l’école est habilitée à recevoir la taxe d’apprentissage. Désormais, l’Institut s’appelle « Ecole Commerciale de Jeunes Filles » et prépare aux examens officiels type CAP-BEP, Brevet d’Enseignement Commercial (1937).
  • Avec une réputation de plus en plus grande dans le milieu tertiaire ainsi qu’une augmentation des effectifs, un déménagement vers des locaux mieux adaptés à l’Institut et à ses ambitions s’impose. En 1964, l’Institut « change » donc de colline pour s’installer au 8 avenue Debrousse dans le 5ème arrondissement de Lyon. Parallèlement, ce changement géographique s’accompagne d’un changement d’intitulé correspondant plus à l’identité de l’établissement, à ses formations dispensées : on parle dorénavant de l’ICOF symbole d’ « Institut Commercial Féminin ».
  • Les années qui suivent sont synonymes d’agrandissement, d’association avec l’Etat sous la forme d’un contrat et l’ouverture notammentd’une section de techniciennes Supérieures de Secrétariat préparant au BTS Secrétariat de Direction. La même année paraît la première promotion du baccalauréat G.
  • 1970 correspond à une réelle révolution pour l’établissement. En effet, jusqu’à ce jour, le public accueilli n’était que féminin. Dorénavant, la mixité prend place pour les classes de niveau lycée.
  • En dix années, ayant su faire face à une demande de formations de plus en plus précises, qualifiantes ainsi qu’à une évolution quasi-constante des nouvelles technologies – en particulier l’informatique – l’établissement obtient en 1982 l’appellation de lycée technique et prend le nom sous lequel il est actuellement connu « Lycée Technique Privé ICOF » – Innovation, Communication, Ouverture et formation-.
  • Après la création d’une première d’adaptation pour les élèves venant d’un BEP (1983), l’ouverture en 1988 d’un BTS Comptabilité Gestion et la réforme du bac G en filière STT (en 1993), l’ICOF doit faire face à une nouvelle demande de formations. C’est pourquoi s’ouvre en 1994 un BTS Assistante de Gestion PME-PMI. De même, l’année suivante, une nouvelle option est proposée aux élèves de terminale : la spécialité informatique de gestion. A l’entrée du 21ème siècle, l’ICOF est toujours dans une démarche de diversification et d’expansion.
  • En 2005 création d’une licence professionnelle « gestions des systèmes informatiques de la Paie » en partenariat avec le lycée des chartreux et l’université Lyon III. La même année, l’établissement se distingue dans la rénovation du bac STT en filière STG en étant le seul établissement à proposer à ses élèves les quatre options dans une première indéterminée afin de mieux préparer les lycéens dans leur choix de spécialité en terminale.
  • En 2008, l’ICOF crée en lien avec le CFA Creap et avec le soutien de la région Rhône Alpes un cursus de DCG en apprentissage. Ce diplôme est aussi poursuivit en 2013 par l’ouverture du DSCG.
  • En 2015, l’ICOF signe un protocole d’accord avec le Griffith college de Dublin afin de faciliter la suite d’étude de ses étudiants dans des cursus anglophone.